Lima Cusco Puno Arequipa La Paz P. Maldonado Iquitos Nazca Trujillo Cordillère Blanche Kuelap

Santé & Sécurité

Santé

En raison de l’altitude, des longs trajets et des changements climatiques, le Pérou n’est pas une destination de tout repos. Une bonne condition physique est nécessaire pour profiter à 100 % de votre voyage.

Une visite chez votre médecin est recommandée avant votre départ pour tout séjour en altitude, particulièrement pour les personnes âgées ou souffrant de problèmes cardiovasculaires ou respiratoires.

Sur place, il est fortement conseillé de ne boire que de l’eau en bouteille ou préalablement bouillie, pour éviter la désagréable « turista ». Evitez les légumes et les fruits crus non pelés.

Il faut aussi éviter de trop s’exposer au soleil, qui peut brûler en très peu de temps. Un chapeau, des lunettes de soleil et une crème protectrice (indice 40 minimum) sont indispensables.

Contre les douleurs de tête provoquées par l’altitude, outre le traditionnel « mate de coca », il existe un médicament local, « sorojchi pill », qui est assez efficace, et que vous pouvez trouver dans certaines pharmacies sur place.

Vaccins

  • La diphtérie, le tétanos, la polio: DTP.
  • L’hépatite A et B.
  • La Typhoïde pour les séjours prolongés.

En cas de séjour en Amazonie:

  • La fièvre Jaune (obligatoire)

Attention : vous devez vous faire vacciner minimum 10 jours avant votre départ. Renseignez-vous auprès de votre médecin.

Un traitement antipaludéen est également conseillé, spécialement dans la région d’Iquitos (Amazonie nord-est).

Sécurité

Le Pérou est un pays relativement sûr, où les risques d’agression sont assez faibles. Il faut cependant toujours être vigilant et garder ses bagages sous surveillance. Evitez d’arborer bijoux et objets de valeur.

La situation politique actuelle est stable. Le sentier lumineux n’est plus actif que dans certaines zones très reculées du centre du pays, et en aucun cas dans les régions touristiques. Les grèves, sans être endémiques comme en Bolivie, ne sont pas rares. Elles se traduisent le plus souvent par des blocages de routes de 24 à 48 heures, avec pour conséquence pour le touriste la perte possible d’une excursion et d’éventuelles modifications de programme.